Jeune Loup

Jeune Loup
"Un cri court dans la nuit"

Pacoje Radio

Radio partenaire (spéciale mixtapes) montée par des anciens membres de la défunte TFC Radio.

­

Appli' portable (gratuit) : https://play.google.com/store/search?q=pacoje+radio&c=apps

Blog officiel : http://pacojeradio.eklablog.com/

Blog dl K7 : http://k7pacoje.blogspot.fr/

lundi 13 avril 2015

4. Rohff : « Du Sale » … Et de l'indécence ? [Billet d'Humeur #1]

Rohff : « Du Sale » … Et de l'indécence ?




            Tout d'abord tachons bien de préciser que le titre ne correspond en rien à celui d'un film de pornographie scatologique quelconque … Partons du principe que l’artiste (émérite) Rohff, rappeur français emblématique de la légendaire Mafia K'1 Fry, issue de cette fameuse « Génération Sacrifiée » ne sera plus à présenter.

            Vous ne serez aussi pas sans savoir sans doute que depuis quelques années le microcosme du rap français est sulfureusement émaillé de nombreux ''clashs'', n'étant par ailleurs pas sans avoir écorné l'image du Hip Hop de manière malheureuse*1 (une fois encore …)

1* Bien que s'étant, a priori du moins, calmé depuis cette année 2015.

            Ainsi mettant en scène principalement une rivalité entre les ''têtes'' que sont Booba et Rohff lui-même*2, ces conflits atteindront leur paroxysme en connaissant un malheureux pic de violence … En effet la guéguerre augmentera d'un niveau lors d'un tragique fait divers où un jeune passa littéralement à côté de la mort. Ré-expliquons les choses dans l'ordre.

2* À l'origine par ailleurs de ces 2/3 années de conflits au sein du pera héxagonal. Je ne m'y épancherai pas plus ici tant les articles traitant de ceci s'avèrent être à profusion sur le net.

          C'est le 21 avril 2014, que, pour des raisons peu claires encore aujourd'hui*3, Rohff accompagné de plusieurs individus (une dizaine) entrèrent dans une boutique parisienne Unkünt*4, ce afin de commettre une agression contre les vendeurs présents. L'un de ceux-ci sera laissé pour mort, ce dernier s'étant en fait évanoui suite à un violent traumatisme crânien, ce après s'être fait salement tabassé à terre. Il restera par conséquent près de 2 jours dans le coma, stationnant dans un état grave mais fort heureusement s'en sortira finalement.

3* Peut-être suite à des provocations semblerait-t-il.

4* La marque textile du concurrent Booba donc.

            L’histoire ne s'arrêtera pas tout à fait là puis qu’environ 1 mois plus tard la vidéo surveillance de la dite agression fuitera sur internet, portant préjudice au rappeur Rohff qui prétendait n'avoir pris part aux coups que succinctement, chose contredite par la dite séquence.

Capture de la vidéo en question.
          
         Étant passé entre-temps en jugement pour "violences volontaires en réunion avec préméditation", il ne s'en tirera par chance qu'avec quelques semaines d'incarcération à Fresnes, avant que la juge accepte une remise en liberté conditionnelle (sous bracelet électronique). Ceci faisant suite à la paye requise de la caution, dont la personne l'ayant réglée ne sera qu'autre que le célèbre footballeur camerounais Samuel Eto'o.

          Loin de moi dès lors l'idée de traiter le jugement en terme judiciaire du rappeur, tout condamnable soit cette odieux passage à tabac. Seulement le comportement de celui-ci par la suite quant à ce fait me dégoûta au plus haut point, à un niveau tel que m’ait venu l'envie furieuse de la rédaction de ce billet d'humeur.

             J'y viens : c'est en 2015 maintenant, le 21 mars plus précisément, que Rohff sortit un nouveau clip (et fit découvrir par la même la chanson correspondante) : « Du Sale ». Premièrement je ne cacherai pas le fait que j'ai artistiquement été déçu par le titre. La simple raison de cet article ? Et le rapport avec cette agression alors ?





            Eh bien voilà toute « l'indécence » dont il est fait également question dans le titre se situe dans l'introduction de ce dit clip. Dans laquelle le rappeur fait explicitement référence à l'affaire de précédemment mentionnée. Dans celle-ci l'on peut donc y voir d'abord l'image cadrant une juge s'adressant à Rohff faisant face, ce dernier étant accompagné d'une femme que nous devineront aisément être son avocate. Discussion retranscrite (avec didascalies je vous prie) :

Juge :   _ « Avez-vous quelques choses à rajouter monsieur ? »

*Cadrage sur Rohff, les pieds sur le bureau de la juge, en baskets et bob sur la tête*

Rohff : _ « Non j'ai rien d'autre à ajouter*5. J'ai reconnu les faits madame la juge. J'ai fait du sale. »

*Cadrage sur l'avocate prenant l'air choqué* / *Début de la musique*

Rohff :    « Ouais, j'ai fait du sale ... »

*Cadrage sur l'avocate prenant l'air navré*

*Cadrage sur l'avocate prenant l'air dépité*

*Cadrage sur la juge restant de marbre face à la situation [pathétique]*


5* À l'instar d'un Imam de Drancy, Rohff inéluctablement ne peut pas nous dire plus. Le suspense est à son comble.

            Vous avez remarqué hein vous avez remarqué ? Comme la suite des adjectifs que j'ai utilisé convient parfaitement aux sentiments que vous avez tour à tour put connaître aussi en regardant ce clip ? Choqué d'abord par l'indécence de la référence (à des fin artistiques) de cette sale affaire, navré par la musique bancale, dépité une fois la chanson terminée tant l'on aurait pu attendre mieux de l'auto-proclamé « Padre du Rap Game » ; et enfin de marbre face à la somme de ces constats pathétiques …

             Pour rappel (ou pour ceux qui ne le sauraient pas) l'expression ''faire du sale''*6 (pour l'inscrire dans sa totalité), bien qu'elle puisse également supposer quelque chose de négatif, est employée à connotation positive principalement et signifierait quelque chose comme ''faire les choses efficacement et sans fioriture''. En dépit de la mauvaise presse du mot ''sale'', de même qu'en son temps le terme ''mortel'' pouvait se comprendre comme ''génial'' ou le fait que les américains peuvent s'exclamer ''this is real shit'' pour désigner quelque chose considéré comme ''excellent''.

6* Consulter cet article éloquent pour plus d'explications.

             Et il ne sera évidemment pas difficile de s'apercevoir que Rohff utilise ici clairement cette expression pour honteusement s'encenser, comme le requiert le rap dit ''egotrip''*7 dans lequel il officie. Je suis d'ailleurs plus qu'étonné de n'avoir vu personne encore relever cette odieux geste de ''récupération''.

7* rien de mal en tant que tel par ailleurs, ce genre étant d'ailleurs très représenté dans le rap français (peut être proportionnellement plus encore que le rap américain) et à l'origine de nombreux classiques.

             Que l'on se mette bien d'accord, tout lien peut-être fait entre le rap et cette expédition punitive, nous n'avons pas, en tant qu'auditeur à lier intrinsèquement l'un à l'autre et à nous y attacher outre-mesure, il est vrai. Par contre que ce soit fait par l'artiste lui-même dans son ''œuvre'' de manière plus qu'honteuse ça nous pourrons très légitimement le blâmer !

C'est très la racaillerie (toi aussi mets d'ailleurs des bobs en toute circonstance : entretient d'embauche, enterrement, proclamation d'une présentation aux prochaines élections présidentielles etc …)


            Sérieusement toute cette carrière pour ça ? Un Rohff bientôt quarantenaire se mettant en scène dans un clip avec le capital rébellion d'un élève de 4ème répondant au professeur qu'il « lirai pas parce que j'ai pas envie » ?!? Le rappeur se pavanant tandis que l'on parle quand même d'une affaire où il y a failli y avoir mort d'homme !

             Par ailleurs, à tous ceux qui m'accuseraient à tort d'être « pro-Booba » permettez moi de vous coupez l'herbe sous le pied : je ne mange pas de ce pain là. 




            J'écoute cette musique qu'est le rap depuis environ 1998 déjà (le cul qui brille) et j'estime sans prétention aucune pouvoir, de mon jeune âge étant, affirmer avoir assez de recul désormais pour ne pas prendre parti de manière primaire pour ''super rappeur X'' plutôt que ''super rappeur Y'' et que je sais dissocier la reconnaissance d'un parcours en tant que tel (Rohff compris) sans pour autant tomber dans l'idolâtrie béate.

             Ce sera d'ailleurs une raison de surcroît pouvant expliquer la teneur de ma déception, étant en plus un enfant justement de cette « génération Mafia K'1 K'1 »*8.

8* On va pas se mentir : aux alentours de 2003, tout le monde ou presque au collège avait son pull ou son T-shirt estampillé « Mafia K'1 fry ».

Réaction d'un individu lambda au moment d'assister au clip « Du Sale ».
Réaction d'un individu lambda après avoir assisté au clip « Du Sale ».


 
            Pour conclure, comme rester positif demeure de mise paraît-il, je vais citer les propos de Rocca (dont j'affectionne également la carrière) qui affirmait judicieusement que « l'espérance est vitale comme l’oxygène que l'on respire ».



            Ce, afin d'espérer de pouvoir cesser de me répéter fatalement la question, curieusement*8 posée par le ''Classic Man'' du 94 lui-même dans une de ses (récentes) chansons : « Mais où est Rohff ?*9 »


8* Inconsciente lucidité ?

9* Celui de l'époque du « Code de l'Honneur » j'entends.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire