Jeune Loup

Jeune Loup
"Un cri court dans la nuit"

Pacoje Radio

Radio partenaire (spéciale mixtapes) montée par des anciens membres de la défunte TFC Radio.

­

Appli' portable (gratuit) : https://play.google.com/store/search?q=pacoje+radio&c=apps

Blog officiel : http://pacojeradio.eklablog.com/

Blog dl K7 : http://k7pacoje.blogspot.fr/

dimanche 19 avril 2015

7. Oasis : source d'opération médiatique novatrice. Vers un nouveau regard sur le rap français ?

            Surprise (agréable) du moment : cette opération médiatique sur Facebook de la marque française de boisson Oasis.

Voici le TOP 10 non-offruiciel des meilleurs alpoms du grappe français ! Votez pour votre alpom préféré en likant ! #FruitBattle
Posted by Oasis Be Fruit on jeudi 16 avril 2015



            En effet c'est sur sa page officielle que celle-ci à lancé un concours consistant à voter pour son détournement préféré de covers d'albums avec jeux de mots "fruités" à l'appui. Seulement là où la chose est étonnante déjà : les dites caricatures concernent exclusivement des albums de rap français ! Univers pourtant souvent décrié si ce n'est discriminé*1 dans le milieu politico-médiatique de notre pays.

1* Plus encore que le rap américain.

            Mais la deuxième chose assez inédite (et plus encore que la première) est le fait que, comme vous l'aurez sans doute remarqué, loin de concerner des artistes de la scène actuelle pour la plupart, celle-ci traite de grands classiques du rap français ! Qui-plus-est ne s’embarrassant pas de manière stupéfiante par ailleurs de concerner des projets relatifs à des propos extrêmement vulgaires (<< Temps Mort >> de Booba, caricature du << Paris sous les Bombes >> d'un groupe pourtant nommé << Suprême Nique Ta Mère >>, excusons du peu), ce en dépit d'un public visé traditionnellement "familial".

            Surtout le choix de ses albums impressionne tant celui-ci aura été inspiré en terme qualitatif (fin pour la majeure partie du moins). Ceux étant ici singés étant respectivement inspirés donc des albums suivants :


Doc Gynéco - Première Consultation [1996]
Booba - Temps Mort [2002]
Orelsan - Perdu d'Avance [2009]
Suprême NTM - Paris sous les Bombes [1995]
Ärsenik - Quelques Gouttes Suffisent [1998]
Fabe - Détournement de Son [1998]
Diam's - Dans ma Bulle [2006]
IAM - L’École du Micro d'Argent [1997]
Oxmo Puccino - Opéra Puccino [1998]
Shurik'n - Où je Vis [1998]

            L'on se rend compte à l'observation de cette liste que ces 10 albums regroupent finalement une "fourchette" d'année assez large (de 1995 à 2009). De plus pas moins de 7 datent des années 90, correspondant à une période considérée comme âge d'or du rap francophone.

            Le choix le plus étonnant étant selon moi celui de Fabe, moins connu généralement des (jeunes) auditeurs lambdas de rap aujourd'hui. Pouvant apparaître ainsi comme a priori moins "bankable" pour la marque.

            Bon c'est pourquoi celui qui gagna au vote "public" fut finalement << Perdu d'Avance >> d'Orelsan, en dépit de la présence d'album bien meilleur*2, sans doute conséquence de la participation majoritaire d'individus plutôt jeunes.

2* N'ayant par ailleurs rien contre cet album, que j'ai trouvé au demeurant vraiment pas mal, ni contre Orelsan lui-même. Ce dernier venant d'ailleurs de "chez moi" (Caen, RPZ).




Vous avez voté pour votre album favofruit ! Il s'agit de Poirdu d'avance de Orelsanguine ! #BeFruit
Posted by Oasis Be Fruit on samedi 18 avril 2015


            Il sera par ailleurs difficile de savoir ou non si le vote portait de fait plus sur la qualité de l'album d'origine singé ou sur la qualité de la caricature qu'il en aura été faite ... Les instigateurs ayant probablement joués sciemment sur cette ambiguïté (et de manière très intelligente au sens purement "publicitaire" il faut le dire).

            Quoi qu'il en soit ceci est sans doute révélateur et me conforte dans ce que je pensais déjà : nous irions vers un modèle "américanisé" de la considération générale du rap en France (processus s'étant accéléré selon moi depuis 2012*3).  Considération qui consisterais en une meilleure acceptation du rap hexagonal en tant que culture musicale légitime.

*3 J'expliquerai le pourquoi de cette date dans un article ultérieur, même si je pense que certains auront sans doute d'emblée compris
pourquoi.


            Certains pourraient, à titre légitime, craindre à cet égard un risque accru de récupération (de tout ordre puisse-t-il être). Il n'empêche qu'une chose dans cette opération d'Oasis sera sure : loin de l'insupportable syndrome du "Yo-Ziva" outrageusement caricatural utilisé de manière récurrente dans les médias (publicitaires ou non), le ou les auteur(e)s savaient, semble-t-il, pertinemment de quoi il(s) parlai(en)t.

             Et force sera de constater que dans le monde commercial / publicitaire nous pourrons trouver cela véritablement inédit.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire